top of page

DOSSIER DE PRESSE

Attaché de presse : Rodrigue Laurent

rodriguelaurent@aol.com - +32 496 69 59 12

Le caractère destructeur ne connaît qu’un seul mot d’ordre : faire de la place ; qu’une seule activité : déblayer. Son besoin d’air frais et d’espace libre est plus fort que toute haine. Le caractère destructeur est jeune et enjoué. Détruire en effet nous rajeunit, parce que nous effaçons par-là les traces de notre âge, et nous réjouit, parce que déblayer signifie pour le destructeur résoudre parfaitement son propre état, voire en extraire la racine carrée. (...) Il détruit ce qui existe, non pour l'amour des décombres, mais pour l'amour du chemin qui les traverse.

Walter Benjamin, Le Caractère destructeur

DR49.jpg

Engagement, ingéniosité, résistance.

Trois mots qui résument à merveille, après autant de films, la démarche du réalisateur Benjamin Hennot et l'objet valeureux, poétique, nécessaire de ses documentaires

Un rappel à la résistance généralisée et une ode aux insoumis...

Julien Broquet (Focus Vif, 2018) 

BANDE ANNONCE

Liens de vision :

A TELECHARGER

DR120.jpg

REVUE DE PRESSE

Le cinéma anti-capituliste de Benjamin Hennot. A propos de La jungle étroite (2013), La Bataille de l'Eau Noire (2015) et Stan & Ulysse, l'esprit inventif (2018).

DR51.jpg

C’était il y a 62 ans. Et les personnes qui racontent cette mobilisation majeure de l’histoire ouvrière belge semblent avoir toujours 20 ans. Et pour cause : elles ont en effet 20 ans, 30 ans, pas bien plus: à l’image, ce sont bien des jeunes gens d’aujourd’hui qui jouent les récits des souvenirs. Benjamin Hennot aime jouer, s’amuser avec le cinéma (on l’avait déjà constaté avec l’exaltant La Bataille de l’Eau Noire). Ici, il prend tout simplement son titre au pied de la lettre, et cela crée un décalage passionnant. Ce ne sont pas seulement les corps qui sont contemporains : la parole, le vocabulaire utilisé, les intonations, le sont aussi. Impeccable “direction d’acteurs”, si l’on veut, mais surtout formidable façon d’exploser le “film d’archives” : l’énergie du passé nous est ainsi rendue extrêmement proche et, “dans l’autre sens”, on ne peut éviter de se questionner sur les possibles modes de lutte, aujourd’hui, pour les jeunes et les moins jeunes, à l’hiver 2022-2023.

 

Jérémie Jorrand

Responsable de l'éditorial et de la programmation de Tënk

bottom of page